consultation de voyance

« Il arrive parfois qu’une âme soit attristé par les événements de la vie ».

Je suis assis sur mon fauteuil, les yeux fermés, sans pensées mais en conscience de mon corps.

Cela fait 25 minutes que je médite afin de purifier mon mental. Je considère qu’il est favorable de méditer avant de commencer une journée de consultation de voyance. Je suis maintenant conscient de mon environnement, mes yeux sont ouverts. Une grande baie vitrée me laisse apercevoir les gens qui circulent dans ce quartier du 9ème arrondissement de Paris. Nous sommes samedi, il est 14h.

Je me consacre tout d’abord à la lecture d’un texte sacré afin de purifier mon âme et d’harmoniser mon être. Il est maintenant 15h, l’heure de mon rendez-vous avec une personne que je ne connais pas. Celle-ci frappe à la porte, je me lève de mon fauteuil afin de l’accueillir dans mon bureau.

Mon client est un homme d’environ 40 ans, moyennement rasé, vêtu avec une grande simplicité. Je lui demande de bien vouloir s’asseoir et de patienter une minute afin que je puisse allumer une bougie et de l’encens. Je m’assieds tranquillement sur mon fauteuil, je lui demande son prénom, la main gauche que je prends entre mes deux mains.

Didier accepte. Je lui explique qu’il faut fermer les yeux. Je ferme également les miens et je laisse venir les flashs de voyance qui apparaissent généralement au bout de trois à quatre minutes de concentration.

Soudain une image très nette apparaît dans mon esprit. Je vois Didier travailler la pierre de ses propres mains. Il est sculpteur. Je confirme à Didier ce que je perçois. Je sens les mains de Didier se tordre. Didier me répond avec une voix hésitante : « Oui, je suis un artiste ».

« Surtout Didier, restez les yeux fermés. Détendez-vous en prenant conscience de votre respiration. » Soudainement, un choc violent me frappe au niveau du cœur. Dans mon esprit apparaît le visage d’un homme allongé. Il est très maigre et visiblement atteint d’une maladie très grave. Au même instant je vois son visage disparaître. Je comprends que cet homme est décédé. Il était certainement très proche de Didier.

Toujours les yeux fermés, je décris à Didier mes visions avec la plus grande diplomatie. Inconsciemment, Didier me lâche les mains, il ouvre les yeux et me fixe avec un regard étonné. Mon regard est perçant car il est vrai que dans un état de médiumnité, un voyant dégage une certaine énergie d’amour qui ne peut que se ressentir.

Didier s’exclame : « C’est incroyable ! Vous me décrivez avec exactitude des événements réels ! Il est vrai que je suis sculpteur. Concernant la vision de l’homme allongé, il s’agissait d’un ami, décédé il y a six mois. »

Didier est en quelque sorte apeuré. Ses yeux sont brillants et attristés.

« Il est temps Didier que nous continuions la consultation. Donnez-moi votre main gauche et fermez les yeux. »    

Didier est plus détendu. Il est difficile pour moi de marquer un temps d’arrêt. Il me faut continuer. À mon tour, je ferme les yeux et je laisse venir mes visions de voyance.

Brusquement, je perçois dans mon esprit une femme accompagnée de son fils. Du côté droit un homme qui ressemble étrangement à Didier. Leur chemin semble se séparer. Cette image me semble lointaine et floue.

J’explique à Didier ce que j’ai pu percevoir dans les moindres détails. Didier se prononce avec hésitation : « Je suis séparée depuis dix ans et j’ai également un fils. Cela correspond exactement à cette vision. »

Je demande à Didier d’ouvrir les yeux. Je vois devant moi un homme stupéfait et émerveillé.

« Maintenant Didier, je vous propose de clarifier votre chemin de vie en établissant votre thème numérologique. » Didier me sourit et écoute, très content, la description de son thème.

« Je vous perçois très indépendant. Votre âme est celle d’un voyageur solitaire… »

Didier prend des notes afin de se souvenir de ce moment privilégié.

La description de son thème numérologique est finie. Je lui propose avec enthousiasme de me donner six cartes du Tarot de Marseille.

 

 

Chacune de ces lames montrent un chemin précoce vis-à-vis de la sculpture. Visiblement Didier possède un don artistique sans même avoir suivi d’enseignement spécialisé. C’est à ce moment précis que Didier me fait une révélation.

« Vous avez entièrement raison. Je pratique la sculpture depuis l’âge de 8 ans. J’ai réalisé mon premier chef d’œuvre sur une porte en bois. Il mesure deux mètres de hauteur sur un mètre de largeur. Actuellement de nombreux collectionneurs aimeraient l’acheter, mais lors d’une exposition, afin d’éviter de la vendre, j’ai marqué un prix exorbitant. Surpris, plus de dix personnes ont monté les enchères. Une proposition a plus de 300 000 francs est arrivée. Comme vous pouvez le pressentir, j’ai refusé sans aucun regret. Je sculpte pour gagner ma vie, mais surtout par amour de mon métier. »

Parmi les six cartes que Didier a choisies, l’une d’entre elles symbolise tout à fait son identité : la 9ème arcane, l’Hermite. Un personnage assez âgé, symbolisant l’indépendance et la recherche de la sagesse à travers l’occultisme.

Pendant de longues minutes, j’essaie de faire plonger l’esprit de Didier à travers cette lame de Tarot. Le silence est présent quand soudain, Didier me regarde avec joie.

C’est à ce moment précis qu’une idée me traverse l’esprit : dois-je lui proposer de lui enseigner le Tarot ? Didier est toujours concentré. Son regard ne la quitte plus. Pendant ce temps, je me permets d’effectuer une lecture de l’Aura afin de percevoir son émotion et le changement de couleurs. Il est vrai que son Aura astrale est assez grisâtre. Cela signifie une faiblesse au niveau émotionnel.

Didier sort de son état méditatif. Il me remercie de ma consultation.Il est très pensif. Je sais qu’il souhaite me demander un service, mais il est un peu timide et surtout émotif. Alors je décide de lui proposer de l’initier au Tarot de Marseille.

Mon regard fixe l’Hermite posé sur le centre du bureau. Toutes les autres cartes sont placées dans l’étui. Une vision apparaît dans mon esprit. Je vois l’Hermite représenté en réel, mais en pierre sculptée par Didier. Alors que je lui explique qu’il serait bon de représenter l’Hermite.

Didier est émerveillé. De lui-même, il me propose un échange : « Vous m’initiez au Tarot de Marseille et en échange, je vous sculpte l’Hermite. » A ce moment précis Didier reprend goût à la vie. Il est motivé pour travailler la pierre. Il est vrai que depuis de nombreux mois, déraciné de la Vie, l’envie de sculpter l’avait complètement quitté.

Sans réfléchir, j’accepte sa proposition. Je suis heureux de voir Didier reprendre goût à la Vie. C’est un instant magique pour moi de voir un client se métamorphoser ainsi.

Je sais qu’il y a beaucoup de travail pour qu’il puisse s’en sortir, mais je suis confiant et lui très motivé. Didier regarde sa montre et constate avec étonnement qu’il est déjà 16h30. Pour terminer cet entretien, nous établissons un planning afin de commencer son initiation.

Je lui recommande de se procurer un jeu de Tarot de Marseille. Le premier rendez-vous commencera dans 9 jours. Cela sera un lundi. Sans hésitation, Didier accepte ma proposition. Il insiste pour que l’initiation s’effectue dans son atelier de travail, car la pierre consacrée à la sculpture de l’Hermite y sera disposée. Cela est beaucoup plus simple, car une pierre à l’état brute est relativement lourde.

L’entretien est terminé. Didier se lève. Il me sert la main. Son sourire resplendissant de bonheur me procure une joie intérieure et une certaine satisfaction.

Pendant une période de neuf jours d’attente, je me consacre à établir soigneusement le plan de travail qui correspond à sa personnalité. Je suis impatient de commencer son initiation et de découvrir son atelier de sculpture. Enfin, le lundi arrive, il est 18 heures. Je frappe à sa porte. Derrière une porte vitrée j’aperçois Didier s’approcher et m’ouvrir.

« Bonjour Lucien, entrez. Nous allons aérer la pièce avant de commencer. Aujourd’hui, j’ai repris la sculpture et cela fait beaucoup de poussière. »

Pendant ce temps, je porte une attention particulière à la tableau couvert de poussière. Didier s’en approche afin de la nettoyer et de me la présenter.

Je suis stupéfait de la représentation de ce chef d’œuvre. Sur un fond indigo, symbolisant le monde macroscopique, est représenté une sphère jaune, voilée de blanc, à l’intérieur de laquelle est représenté un enfant, qui par un prolongement devient adulte. Le tout semble représenter la Vie Éternelle, le cycle des Incarnations. C’est à ce moment précis que j’explique à Didier la comparaison formidable avec la dixième lame du Tarot : la roue de la fortune, symbolisant justement le cycle des Incarnations.

Depuis sa tendre enfance, Didier est persuadé que nous avons plusieurs vies terrestres afin d’atteindre la perfection. Il avait peint ce tableau, inconsciemment et en toute sincérité. Il comprend à ce jour qu’une attirance très forte vers l’occultisme l’imprègne depuis toujours.

Sans plus nous attarder, nous nous installons afin de commencer à découvrir le Tarot de Marseille. Sur la table, Didier installe une bougie et une fleur blanche placée dans un verre.

« Pour commencer, lui dis-je, vous allez vous imprégner des vingt-deux lames majeures, afin de découvrir leur symbolisme. »

Didier se plonge dans la contemplation de la première lame. Son esprit semble s’évader. Il est trouve actuellement dans un état modifié de conscience (état alpha). Les lames de Tarot défilent les unes après les autres. Mon rôle est de le guider tout en lui communiquant quelques éléments occultes.

Didier est actuellement concentré sur la neuvième lame, l’Hermite. A partir de ce moment, je sens son esprit s’évader de plus en plus. Puis Didier me fixe avec un regard étincelant. Une question lui traverse l’esprit : « Pourquoi l’Hermite possède t-il une canne qui ne touche point le sol ? »

Mon réponse est spontanée : « A-t-il réellement besoin d’une canne ? Vois-tu Didier, sa canne laisse apparaître sept étapes à franchir. »

Didier me demande alors : « Quelles sont ces sept étapes ? » Je réponds : « Je ne peux plus vous en dire plus, vous comprendrez plus tard durant votre initiation. »

Didier a un air interrogatif. Je sais qu’il est important pour lui de connaître cette signification car bientôt, il va commencer à représenter cette lame de tarot à travers sa pierre. Il serait bon pour lui de comprendre son symbolisme. Mais je ne m’inquiète pas, il trouvera par lui-même.

Maintenant que Didier a finit de méditer sur la neuvième lame de Tarot, nous passons à la dixième : la Roue de la Fortune. Didier est impatient de découvrir cet arcane. Son regard tombe sur cette « Roue de Vie ». Il est stupéfait. Je sens en lui un être frissonnant. C’est tellement surprenant parfois de connaître les choses sans même les avoir apprises !

Didier est maintenant plongé à l’intérieur de la « Roue de Fortune ». Mon rôle est toujours de le guider. Je commence par lui expliquer que le 1 et le 0 correspondent au commencement et à la fin, l’Alpha et l’Oméga.

« Comme vous pouvez le constater, Didier, l’Alpha et l’Oméga correspondent à un mantra précieux : AOM. Ce mantra permet de se brancher avec le Monde Divin et de faire circuler un courant d’énergie nommé Énergie Divine ou Amour Universel. »

A peine après avoir fini d’expliquer la signification du dixième arcane que Didier me demande de lui invoquer ce son particulier. Sans refus, je prends une forte inspiration par le nez. Le son sort par la bouche, et je répète cette fameuse formule magique huit fois.

Soudain, la fleur posée sur la table se met à danser. Didier est stupéfait. Il se lève, apeuré et étonné. Il comprend maintenant l’importance d’acquérir des connaissances occultes. Son esprit est assez perturbé et interrogatif. Sans plus attendre, je lui explique que le premier cours est terminé et qu’il faut travailler de lui-même ce que nous avons vu aujourd’hui.

Didier a du mal à se remettre de ses émotions. Tranquillement je range mes affaires et je le laisse méditer pendant une semaine avant notre prochain rendez-vous.

Je repars serein vers mon cabinet. Je sais que Didier est actuellement en pleine métamorphose mais il faut le préparer sans le déstabiliser. C’est pour cela que j’ai préféré attendre le délai d’une semaine, afin qu’il puisse récupérer de ses émotions.

Une semaine est déjà passée. Comme prévu, je me rends à son domicile. En traversant la rue, j’aperçois Didier promenant son chien, je l’observe. Il est assez détendu et impatient. Je m’approche de lui. Il m’accueille avec un air joyeux.

-          « Bonjour Lucien, vous allez bien ?
-          Je vais pour le mieux, lui répondis-je.
-          Entrez, j’ai quelque chose à vous faire voir. »

Sur une table est posé un modèle en terre de l’Hermite. Didier a pour habitude d’établir un modèle en terre avant de commencer une sculpture.

Nous restons quelques instants afin de contempler cette magnifique représentation. Ce matin, Didier venait juste de se faire livrer un bloc de pierre brute. C’est assez impressionnant de voir un rectangle sans forme, ni visage et d’imaginer que d’ici quelques semaines, l’Hermite sera représenté avec exactitude. Pas de doute, Didier est vraiment doué pour cet Art, mais comme la plupart des artistes, il lui est difficile de revendre son travail à un juste prix.

Par ailleurs, il existe peu de personnes capables de se représenter le nombre d’heure de travail que cela représenter de créer un tel chef d’œuvre.

Durant les cours d’initiation, au Tarot, je m’aperçois que Didier s’est métamorphosé. Il reprend goût à la sculpture et même se consacre à un nouveau style : l’Art Sculptural Ésotérique.

Les semaines passent. Didier fait d’énormes progrès. La sculpture qui représente l’Hermite est finie. C’est curieux de voir l’évolution des événements. Je sais au fond de moi-même qu’il est maintenant prêt à continuer son initiation par lui-même. De mon côté, l’Hermite m’attend avec impatience. Pour moi, c’est un grand moment. Il va falloir maintenant que Didier se sépare de son chef d’œuvre.

Didier me fait une confidence. « Vous savez, Lucien, pour moi, le plus grand chef d’œuvre maintenant, c’est mon jeu de tarot. Je ne le quitte plus et j’ai même commencé à m’exercer avec des amis. Des résultats surprenants renforcent ma foi et ma volonté de continuer à apprendre par moi-même. »

Comme vous pouvez le constater, cher lecteur, le destin des rencontres est bien parfois géré par les hiérarchies spirituelles. Je ne crois pas au hasard ni à une destinée incontournable. Dans toute vie, il faut évoluer afin que notre âme progresse.