Mondial Voyance

Voyance immédiate par téléphone

7j/7 de 8H à 23H

ou sur rendez-vous à Paris

01 48 68 09 90    06 77 09 08 57 Voyance Occultisme

Témoignage d’une scéance de voyance

Je me souviendrais toujours de cette jeune femme, brune et élégante venue de sa profonde province pour me consulter. Isabelle, 19 ans, est issue d’une famille pauvre. Fille unique, elle reçut une bonne éducation, quoiqu’un peu stricte.Elle me révéla une phrase qui lui revenait souvent à l’esprit « j’aimerai faire une voyance, mais je ne sais pas comment choisir un bon voyant »

Son âme est pure et son esprit innocent. Sa mère et son père travaillent durement la terre afin de survivre et de payer les études de leur fille unique.

Son père, très fatigué physiquement et usé psychiquement, nourrit vis-à-vis d’Isabelle une grande inquiétude. Sa mère, quant à elle, croyant dur comme fer aux dons des voyants a décidé d’économiser quelques sous afin d’envoyer sa fille sur Paris pour me consulter.

Depuis maintenant 4 années, je me suis investi entièrement à recevoir de nombreuses personnes au sein de mon cabinet de Voyance.

Il est difficile, dans ce métier-passion, d’établir l’équilibre psychique et physique nécessaire pour la simple raison que l’être qui vient nous voir, quel qu’il soit, nous dépose en très peu de temps un fardeau parfois très lourd à démêler.

En l’espace d’une heure de temps, durée d’une consultation de voyance il faut percevoir le passé, le présent et le futur d’autrui. Bien souvent, le passé de chacun présente de nombreux conflits. Pour être plus précis, il existe un terme approprié décrivant le phénomène mémoriel dont nous sommes dépositaires : les sanskaras. Les sanskaras se divisent en deux aspects : les sanskaras positifs et les sanskaras négatifs.

Mon rôle, en premier lieu, est de déterminer les sanskaras négatifs d’un individu, afin qu’il puisse exorciser ce « poids » parfois trop difficile à supporter. De plus, chaque être humain possède en lui certaines tendances qui façonnent son caractère, sa sensibilité, son émotivité et ses facultés intellectuelles. Afin de ne pas déstabiliser l’individu, je dois, dès les cinq premières minutes, capter ces différentes tendances. Cette maîtrise demande une sérieuse préparation que l’on nomme « initiation ».

Je considère qu’il existe un certain défi à obtenir un résultat satisfaisant à la fin de la consultation de la voyance. Je ne veux ni ne peux supporter un client dépendant de moi. Par ailleurs, il arrive souvent qu’un client ait tendance à s’accrocher et tenir à un voyant. Souvent, à ce moment précis, le client trouve un idéal et ne désire plus avancer. Cette attitude est analogue à la situation d’un psychologue qui demande à son patient de lui rendre visite régulièrement.

J’ai tenu à vous écrire ces quelques lignes afin que vous puissiez comprendre et intégrer l’histoire qui va suivre.

Nous sommes à la fin de l’année 1997, toujours très chargé de rendez-vous. Nous sommes en début de semaine, je suis installé dans mon bureau. Le téléphone sonne. Une jeune fille, un peu timide, me demande de la recevoir la plus rapidement possible.

Ayant perçu l’importance de son appel, je décide de l’accueillir en fin de semaine, vendredi à 14h. Sans hésiter, la jeune fille, Isabelle, accepte ce rendez-vous avec enthousiasme.

Quelques instants plus tard, après avoir raccroché mon téléphone des images très nettes apparaissent dans mon esprit. Un homme d’environ 50 ans, d’une corpulence assez importante, un regard attristé et fatigué, semble être atteint d’une maladie cancéreuse. Un prénom apparaît : Jean Pierre. C’est son père. Isabelle vient sûrement me consulter à son sujet. Afin de ne pas oublier ce message, je prends quelques notes qui me seront utiles lors du rendez-vous de vendredi de 14h.

Pendant ces 5 jours d’attente, je suis assez anxieux de la visite d’Isabelle. Les images que j’ai perçues lors de notre entretien téléphonique reviennent sans cesse dans mon esprit. Il va falloir être prudent et diplomate afin de ne pas perturber cette jeune fille pure et sensible. De plus c’est bien la première fois qu’Isabelle consultera un voyant.

Nous sommes vendredi, il est 14h. Isabelle frappe à ma porte. Je l’accueille avec enthousiasme. Pour commencer, je propose à Isabelle de bien vouloir s’asseoir et je lui offre un thé. Sans hésiter elle accepte. Nous parlons quelques instants de choses et d’autres. Isabelle semble porter une attention particulière à une sculpture placée derrière moi. Je lui donne certaines informations afin qu’elle comprenne la symbolique de cette somptueuse œuvre. Isabelle est maintenant détendue. Je lui demande de fermer les yeux et de me tendre sa main gauche. De là, je prends sa main et la positionne entre mes deux mains. Cette pratique me permet de ressentir ses émotions et ses inquiétudes : une sorte de fluide ou de courant énergétique circule. Je me concentre. Les images que j’avais perdues précédemment réapparaissent. Sans plus attendre, je lui dis : « Votre père se prénomme Jean Pierre. Il est très fatigué et atteint d’une maladie difficile à déterminer ». Isabelle me lâche les mains et ouvre les yeux. Elle me fixe d’un regard étonné. Soudain, elle se sent mal et prête à s’évanouir. « Mon Dieu me dis-je, ressaisissez-vous ! »

Isabelle prend la parole : « Mais comment savez-vous cela ? » Je lui réponds :

- « J’ai fait une voyance tout simplement, n’ayez pas peur, détendez-vous.
- Oui mais cela est étrange. Vous ne me connaissez pas et vous précisez le prénom de mon père et des détails que moi-même ne connaît que depuis moins de deux ans.
- Oui, c’est exact. À vos yeux ces messages peuvent vous surprendre, mais le rôle d’un voyant est de rentrer en contact avec un guide. Cette pratique demande une certaine harmonie entre le client et le voyant. Maintenant vous allez refermer les yeux, vous détendre et me donnez votre main gauche. »

Sans hésiter, je prends sa main gauche afin de joindre celle-ci entre mes deux mains. À mon tour, je ferme les yeux et je me laisse porter par les messages qui vont et viennent.

Une vieille maison apparaît, quelques volailles ainsi que des vaches. Sa famille m’apparaît pauvre et courageuse de survivre à une telle situation. Leur maison semble éloignée de la ville et de tous autres habitants. Puis quelques instants après apparaît une femme vêtue d’une longue robe blanche. Son prénom semble être Suzanne. Les images que je perçois sont parfois nettes et parfois très floues. J’essaie tant bien que mal de recevoir d’autres messages. Mais je comprends rapidement la situation d’Isabelle alors je décide d’ouvrir les yeux et de récapituler mes visions.

- Maintenant lui dis-je, vous pouvez ouvrir les yeux. Comment vous sentez-vous ?
- C’est curieux, j’ai la nette impression que votre esprit s’est évadé à travers mon passé. Est-ce exact ?
- Oui, c’est tout à fait cela. Comprenez que pour faire une bonne voyance, il faut tout d’abord percevoir votre vie passée afin de bien vous guider dans votre vie future. Par ailleurs, je tiens à vous dévoiler les images que j’ai perçues. Cela ne vous dérange pas ?
- Heu…non, pas du tout.
- Voilà. Votre père se prénomme Jean-Pierre. Votre mère semble s’appeler Suzanne. Vous demeurez dans une ferme éloignée de tous autres habitants. Votre père travaille durement la terre afin de faire vivre sa petite famille. J’ai perçue votre mère vêtue d’une longue robe blanche. Elle semble inquiète de cette situation difficile et ambigüe. De plus votre père dégage une Aura grisâtre, qui nous signale un état de fatigue générale. Qu’en pensez-vous Isabelle ?
- Vous m’étonnez Mr. de Sainte Croix ! Mais sachez que le prénom réel de ma mère est Marie-Thérèse. Suzanne, c’est son deuxième prénom. En fait, ma grand-mère se prénommait Suzanne. Mais il est vrai que les membres de notre famille l’appellent Suzanne. Toutes ces descriptions sont exactes. Mais ce qui me paraît curieux, c’est la tenue vestimentaire de ma mère : une longue robe blanche ! Ma mère travaille régulièrement avec mon père à soigner les animaux et à entretenir la ferme. Ah, oui, je me souviens maintenant, cette longue robe blanche est en fait la seule robe correcte que possède ma mère dans sa garde robe. Mais je dois dire que cela fait maintenant bien longtemps qu’elle ne la porte plus. Il me semble que cette robe provient d’un cadeau de sa mère. Il me semble aussi que ma mère l’a portée lors de son mariage. Mais je n’en suis pas sûre. Par rapport à mon père, vous disiez qu’il dégage une Aura … grisâtre… Qu’est-ce que c’est ?
- L’Aura correspond à une sorte de fluide énergétique que dégage chaque être vivant. Certaines couleurs peuvent parfois être d’une très grande importance à l’égard du clairvoyant. La lecture de l’Aura demande au praticien une maîtrise afin de ne pas faire de diagnostic superficiel. Lorsque j’ai effectué une lecture de l’Aura sur votre père, j’ai vérifié qu’il avait une faiblesse au niveau du corps énergétique. Pour être plus précis, cela signifie une baisse de vitalité. Suis-je assez clair ?
- Tout à fait Mr. Sainte Croix. J’ai d’ailleurs pris quelques notes, car cela me semble intéressant. Par contre un petit détail me tracasse. Vous parliez de lecture de l’Aura sur un être vivant, mais vous n’avez jamais vu mon père. Comment avez-vous fait pour effectuer une lecture de l’Aura du fait qu’il soit absent à ce moment et lieu précis ?
- Voyez-vous Isabelle, lors du début de notre entretien, à l’instant où nous avions tous deux les yeux fermés, j’ai vu votre père travailler la terre et soigner les animaux. De là, j’ai effectué une lecture de l’Aura à distance, une sorte de dédoublement de ma conscience s’effectue dans l’état de médiumnité. Je vous précise également que j’étais dans un état modifié de conscience. C’est pour cela que le silence et l’harmonie entre le consultant et le médium doit être parfait. Dans le cas contraire, aucun résultat ne peut-être atteint. C’est très simple à expliquer : supposons qu’une personne vienne me consulter. Son esprit très cartésien et rationnel ou trop sceptique projettera inconsciemment des pensées négatives. Le Voyant Médium perçoit automatiquement qu’un blocage s’effectue entre le monde microcosme et le monde macrocosme. Car il faut savoir que le terme de Médium en latin ‘medius’ signifie milieu. Pour être plus précis, c’est le fait d’être branché entre le monde d’en-bas et le monde d’en haut.
- Maintenant, j’ai bien saisi. Le monde de l’occultisme me passionne, mais j’imagine bien qu’il faut une préparation psychique et physique afin de ne pas être perturbé mentalement.
- Maintenant vous allez pouvoir choisir quatre cartes du tarot de Marseille. Laissez-vous porter par votre inconscient.

Sans hésiter Isabelle choisit une première carte puis une deuxième, une troisième et une quatrième.

À ce moment précis les cartes sont positionnées à l’envers. Je les positionne dans un ordre approprié à ma technique. Isabelle semble pressée de découvrir les images et les symboles que comporte chaque lame de Tarot.

Je commence par retourner la première carte. L’image de l’Empereur apparaît. J’explique avec soin qu’il s’agit de son père, un homme courageux, chef de famille. Je profite du moment pendant lequel Isabelle est plongée dans cette image pour retourner la deuxième carte. Surprise ! La Justice. Je me concentre, certaines images apparaissent. Ses parents semblent avoir de gros problèmes financiers et de plus la carte démontre un problème d’équilibre sur le plan matériel.

Isabelle semble intriguée par cette carte, je ressens bien ses pensées. Elle me regarde et attend une réponse. Le silence est présent, je cherche mes mots afin de ne pas la blesser. Il est temps maintenant de lui dévoiler mes flashs de voyance.

- Vos parents semblent avoir quelques difficultés financières et de plus votre mère nourrit vis-à-vis de l’état de santé de votre père une certaine inquiétude, est-ce exact ?
- Cela fait maintenant deux ans que mes parents ont contracté un emprunt afin de pouvoir continuer à entretenir notre petite ferme. Mais visiblement, ils ne peuvent plus payer les mensualités. Vous comprenez, les affaires ne sont pas fructueuses. Voyez-vous mes parents se sortir de ce gouffre ?
- Ecoutez. Nous allons retourner le troisième carte afin d’obtenir plus de précision.

Quand soudain, une sensation étrange et froide domine l’ensemble de mon corps physique. Il m’arrive parfois de ressentir une telle sensation. Je sais au fond de moi à quoi correspond cette troisième carte. Tout deux, nous fixons un fond obscur qui laisse apparaître un homme squelettique possédant une faux dans un fond noir habité de quelques visages à moitié engloutis. L’Arcane sans nom. Certains initiés en donnent une signification directe : la Mort. Isabelle semble plonger dans l’inquiétude et paraît bouleversée par cette image.

Je consacre quelques instants de silence. Je ressens son esprit s’évader. Son regard balaie les trois lames de Tarot positionnées en forme de triangle. Cet état méditatif va permettre à Isabelle de mieux intégrer l’interprétation du devenir de ses parents.

Il est temps maintenant de ramener l’esprit d’Isabelle à un état de concentration et d’attention. Pour cela, je lui demande de me regarder et de m’écouter. Ses yeux scintillants se dirigent vers moi. Par un mot. « Bon, me dis-je. Il faut lui parler mais comment aborder le problème ? » Soudain, Isabelle prend la parole.

- Lucien, les trois lames de Tarot me paraissent inquiétantes. Ai-je raison ?
- En effet, la situation de vos parents semble prendre une tournure inquiétante. Ce qui m’inquiète le plus, c’est votre père. D’après mes visions clairvoyantes, il semble atteint d’une maladie difficile à traiter. De plus, il ne fait aucun effort. Il refuse tout contact avec la médecine. Voyez-vous Isabelle, à chaque moment lors desquels je me concentre sur votre père, une sensation de froideur me traverse tout le corps. Je suis désolée, mais vous êtes venue me voir afin de savoir la réalité ? Sentez-vous prête à entendre la vérité ?
- Il est vrai que je suis fragile et sensible mais je me sens prête à recevoir aujourd’hui les messages de vos guides.
- Afin de vérifier une deuxième fois mes visions, je ferme les yeux. Un contact direct s’effectue avec le monde de l’au-delà dont voici les messages…

« Isabelle, au moment où vous rentrerez chez vous, votre père sera allongé, entouré de votre mère qui attend impatiemment de savoir son devenir. Quelques jours plus tard, lors d’un sommeil profond, votre père sera transporté d’urgence à l’hôpital. À ce moment et lieu précis vous aurez tous deux la possibilité de le voir ainsi que de lui parler. Puis un médecin s’approchera de vous et vous dévoilera un rapport médical indiquant une très courte longévité. Je perçois une période correspondant à une phase finale de la vie terrestre de votre père. Son âme se détachera de son corps physique afin de rejoindre un autre monde. Cette étape sera difficile à vivre pour vous Isabelle et votre mère Suzanne. Maintenant il faut que je vous recommande certaines indications.

Le jour du décès de votre père, vous consacrerez des moments privilégiés afin d’effectuer des prières. Cette durée intensive doit durer trois jours. Il est nécessaire de prier afin que son âme puisse s’élever sans soucis. N’oubliez pas que toutes vos pensées et émotions seront perçues par son esprit. Alors pleurez si vous le désirez mais montrez vous forte et heureuse d’effectuer ce travail spirituel. Seule la volonté et la foi vous donneront la force intérieure nécessaire pour franchir cette étape initiatique. Voyez-vous Isabelle, je perçois votre mère forte et courageuse mais il est vrai que de nombreux soucis financiers vont intervenir durant cette période.

Mes guides laissent apercevoir également la vente de la ferme. Je sais que cela sera difficile pour votre mère, mais malheureusement, une intervention judiciaire ne lui laissera pas le choix. Après un an et demi de lutte et de combat, le bonheur s’installera dans votre vie. Un changement de lieu et de région. Les images sont un peu floues mais je vous vois dans une grande ville. Vous suivez des études, visiblement vous préparez un diplôme de gestion et d’économie. Votre mère trouvera un travail au sein d’une maison bourgeoise. Son rôle sera de s’occuper de la maison ainsi que de deux enfants. Ce travail lui sera favorable et lui redonnera confiance en elle.

Mes guides s’éloignent. Les messages sont à présent terminés. Je reprends conscience de mon corps et j’ouvre les yeux.

Isabelle semble émue et rassurée. Au fond de moi-même, je m’interroge sur sa réaction.

- C’est curieux Lucien, mais je me sens bien et soulagée. J’ai l’impression d’avoir voyagé à travers le temps. Durant ces deux heures de consultation, une certaine énergie s’est installée dans votre bureau. J’ai l’impression d’avoir rêvé et d’avoir oublié mes angoisses. Mais vous savez Lucien, je vous ai écouté avec la plus grande attention. Vos messages m’ont ouvertes des portes. Je me sens prête à affronter cette étape, je suis heureuse de vous avoir rencontré. Je vous tiendrai au courant de l’évolution des événements.
- Je suis heureuse et touché au plus profond de moi-même. Voici mes coordonnées et n’hésitez pas à me joindre ou à m’écrire, cela me ferait un très grand plaisir.
- Au revoir Lucien et à bientôt.

Depuis le jour où Isabelle est venue me consulter, de nombreux clients passèrent à mon bureau. Mais je n’avais nullement oublié cet entretien qui m’avait sensibilisé. J’attendais avec impatience qu’Isabelle ne donne de ses nouvelles.

Un lundi matin, vers 10h, une petite voix douce et calme prononça :

- Bonjour Lucien, c’est Isabelle ! Je me permets de vous téléphoner afin de vous donner des nouvelles de vos prédictions.
- Je suis heureuse de vous entendre. Je suis prêt à vous écouter avec la plus grande attention.
- Mon père est actuellement à l’hôpital. Même si ma mère et moi étions prévenues, les événements se sont déroulés vite. Nous sommes toutes deux surprises de vos précisions. Ma mère réagit relativement bien, mais les problèmes financiers s’amplifient car elle est toute seule à assurer le travail. Je me sens fatiguée mais vous m’avez donné la force et la volonté de surmonter cette étape difficile. Pour le moment les médecins procèdent à plusieurs analyses. Nous sommes toutes deux angoissées. Même si nous savons au fond de nous-mêmes la vérité, il est difficile de l’admettre. Nous espérons encore un miracle. Je vous remercie de m’avoir écouté et je vous recontacterai beaucoup plus tard. Merci Lucien et à bientôt. »

Sept mois plus tard, comme chaque matin, après la distribution de mon courrier, j’eus l’heureuse surprise de recevoir une lettre d’Isabelle. Sans hésiter, j’ouvre la lettre.

« À l’Attention de Lucien de Sainte Croix,

Comme promis je me permets de vous écrire afin de vous donner quelques nouvelles.
Pour commencer, je dois vous annoncer une triste nouvelle. Mon père est décédé à l’hôpital. D’après les rapports des médecins, il souffrait d’une tumeur au cerveau. Effectivement vous m’aviez précisé lors de notre entretien que vous perceviez une période de trois à cinq mois. Je dois dire que vous êtes très précis dans vos prédictions. Je suis assez surprise de la réaction de ma mère qui semble calme et sereine. Nous avons toutes deux prié pendant trois jours afin que son âme repose en paix. Nous sommes actuellement couvertes de dettes. Les obsèques réclament leur dû et nous sommes totalement démunies financièrement. Il ne reste plus qu’une solution avant que notre maison soit saisie. Voyez-vous, je suis un peu émue de vous écrire ces quelques lignes car j’ai l’impression de me lamenter sur mon sort. Je me permets de vous remercier pour toute votre écoute ainsi que votre compréhension. A bientôt pour d’autres nouvelles. »

Puis le temps passa. Durant toutes ces semaines, la vie continuait son cours. De temps à autre quelques pensées d’Isabelle apparaissent dans mon esprit.

Cela fait maintenant sept mois que je n’ai pas eu de nouvelles d’elle. Une intuition très forte me laisse entendre un appel téléphonique. C’est un lundi matin, environ 9 jours après la prémonition, qu’elle se manifeste soudain.

- Bonjour Lucien ! C’est Isabelle. Je vous téléphone afin de vous transmettre d’autres nouvelles ! Je ne vous dérange pas ?
- Bonjour Isabelle, je vous attendais. Je suis heureux de vous entendre au téléphone. Je suis prêt à vous écouter.
- Voilà. Pour commencer, nous avons vendu la ferme à un prix relativement correct. De plus nous nous sommes installées dans un appartement situés à 5 kilomètres de Lyon. Enfin ! Je crois que nous sommes sorties de ce terrible cauchemar. Ma mère se sent bien. De plus comme vous l’avez prédit elle travaille au sein d’une maison bourgeoise située au centre ville de Lyon. Cela se passe très bien. Par ailleurs, elle tient à vous remercier pour votre écoute. De mon côté, j’ai repris goût aux études et je suis actuellement dans une école spécialisée de gestion et d’économie. Je suis très heureuse maintenant d’avoir des amis. Cela me manquait énormément. De plus j’ai l’impression de renaître et également d’être protégée par une force occulte. Je dois vous dire Lucien que depuis le moment de notre rencontre, je me sens forte et prête à affronter d’autres étapes de la vie. Je vous remercie de votre écoute, je vous donnerai des nouvelles de temps en temps. Merci Lucien. Au revoir !

Voyez comme le métier de la voyance est complet et enrichissant ! À travers cette histoire authentique, il est possible de s’apercevoir du réel travail d’un Voyant-Médium.

Vous désirez certainement connaître la fin de l’histoire ?

Isabelle a maintenant 25 ans et est mariée depuis un an avec un jeune homme de 28 ans, informaticien. Côté professionnel, elle travaille au sein d’un cabinet de comptabilité et de gestion d’entreprises. N’oublions pas sa maman qui depuis plus d’un an a rencontré un homme artisan qui a su comprendre son cheminement passé et lui tend la main vers le futur.

Quelle famille courageuse ! Il arrive parfois de vivre des situations et des étapes difficiles à franchir, mais n’oubliez pas qu’il existe toujours une issue de secours.

La foi, la force et la volonté sont les trois facteurs qui nous aident à trouver la petite lumière au fond du tunnel.